- Parlons Espace -

 

 

Avenue Jean Gonord
BP25855
31506 TOULOUSE cedex 5

Amis Cite Espace sur Google+ Amis Cite Espace sur Facebook

 

L’homme et la femme dans l’espace

l’aventure spatiale
résumée en quelques chiffres…

(seconde partie)

 

 

Après la présentation des statistiques générales sur les vols habités et leur évolution au fil des années, cette seconde partie présente quelques records réalisés par l’homme pendant des missions spatiales. Elle aborde aussi la participation française aux vols habités et donne quelques repères chronologiques.

 

Les records des vols habités

Quelques records, illustrés en quelques chiffres sur la figure, réalisés par l’homme ou la femme au cours de missions spatiale, aident à se faire une idée de l’aventure des vols habités.

Homme et femme dans l'espace : les plus longs séjours, le plus grand nombre de missions,
les sorties extravéhiculaires (EVA).  Quelques records pour fixer les idées.
Infographie Gédéon. Image de fond : l’ISS, un cargo ATV la navette Discovery vues depuis
 le vaisseau Soyouz TMA-20 pendant l’expédition 27. Crédit image : NASA

 

 

En bref, on peut dire que les Russes ont privilégié les missions de longue durée, avec leurs programmes de stations orbitales (Saliout, MIR puis la station spatiale internationale) alors que les Américains, avant les séjours à bord de l’ISS, ont plutôt réalisé des missions de durée relativement courte en misant sur une augmentation de la fréquence des missions.

Malgré un nombre de missions plus faible, les Russes ont cumulé plus de temps en orbite que les Américains, environ 70% de plus.

Les records de durée cumulée en orbite ou de missions les plus longues le montrent également très clairement :

  • 878, 5 jours de durée cumulée pour Gennadi Padalka et 9 russes dans les dix premiers. Seule Peggy Whitson a relevé le défi avec succès.
  • 437,7 jours pour Valeri Polyakov en une seule mission. Il y a 8 Russes dans les dix premiers. Scott Kelly et  Peggy Whitson (encore elle) sont les deux Américains à jouer dans cette catégorie.

Le match est un peu plus partagé quand il s’agit du nombre et de la durée des sorties extravéhiculaires.

Revêtus des combinaisons Orlan, Oleg Kononenko et Anton Shkaplerov, deux cosmonautes de l’expédition 30,
en activité extravéhiculaire (EVA) le 16 février 2012. Crédit image : NASA

 

Un petit pas pour l’homme, un petit pas pour l’humanité

Tout ça s’est joué en très grande partie à moins de 400 kilomètres de la Terre, approximativement la distance de Toulouse à Marseille. Le voyage le plus lointain a dépassé l’orbite de la Lune, sans s’y poser. A un peu plus de 400.000 km de la Terre, c’était la mission Apollo 13 dont l’équipage cherchait surtout à rentrer sain et sauf. Au total, 27 astronautes, tous des hommes, ont vu la Lune de très près. Parmi eux, 12 marcheurs lunaires ont quitté le LEM et foulé la Lune ferme....

400.000 km : 1.000 fois plus loin que l’orbite de l’ISS, mais encore bien loin de Mars ! La planète rouge est encore environ deux cents fois plus loin dans le meilleur des cas. Tous ces chiffres aident à prendre conscience de la difficulté du voyage vers Mars et encore plus d’une éventuelle occupation permanente.  Il reste quelques étapes à franchir… Mais cela ne décourage pas des visionnaires comme Elon Musk, convaincus de pouvoir trouver une solution disruptive.

Un dernier record pour la route ? Le nombre maximal de personnes simultanément dans l’espace ? 13, par exemple en mai 2011 (Soyouz TMA-14, navette Discovery STS-119 et Expedition 19 à bord de l’ISS). Même après Apollo 13, les explorateurs de l’espace ne sont pas superstitieux !

 

Cocorico : zoom sur les Français en orbite

Quelques mots sur les Français dans l’espace… Thomas Pesquet, grâce à sa gentillesse, son talent pour s’adresser aux jeunes et sa capacité à communiquer, a marqué les esprits. Mais il y a eu d’autres Français qui ont rejoint l’orbite : 10 en tout. La seule femme (à peu près la moyenne globale) est Claudie Haigneré, devenue marraine de la Cité de l’espace.

Sept des dix « spationautes » français (et quatre intrus) réunis à la Cité de l’espace pour le vingtième
anniversaire du CADMOS.
De gauche à droite, Philippe Droneau (directeur des publics de la cité de l’espace), Thomas Pesquet,
Michel Tognini, Taïa Tabakova (chef de projet vols habités à RKK Energia), Lionel Suchet (directeur général du CNES),
Philippe Perrin, Claudie Haigneré, Sébastien Barde (responsable du CADMOS), Jean-Pierre Haigneré, Léopold Eyharts
et Jean-Jacques Favier.
Crédit image : Gédéon

 

En juin 1982, Jean-Loup Chrétien est le premier Français et le premier Européen de l'Ouest à aller dans l'espace (mission astucieusement baptisée PVH pour Premier Vol Habité.  Il fut également le premier non-Russe et non-Américain à effectuer une sortie extravéhiculaire (EVA).

Le premier et le petit dernier : Jean-Loup Chrétien et Thomas Pesquet à la Cité de l’espace
 en juin 2012 pendant le Toulouse Space Show. Crédit image : Gédéon

 

Les Français ont effectué chacun de 1 à 3 vols pour un total de 18 missions. Cela place la France en troisième position derrière les USA et la Russie si on prend en compte le critère du nombre de « voyages ». Une partie de ces astronautes de nationalité française ont été sélectionné au titre du corps européen des astronautes (EAC) de l’Agence Spatiale Européenne.

Les Français dans l’espace : neuf hommes et une femme pour un total de 18 missions en orbite.
Infographie : Gédéon.
Image de fond : Claudie Haigneré pendant la mission Cassiopée

 

Il y a une grande disparité des durées des missions réalisées, de quelques jours à deux cents jours environ. Thomas Pesquet n’a pas détrôné Jean-Pierre Haigneré de la première place du podium pour la durée cumulée.
Il détient néanmoins désormais le record de la plus longue mission en orbite pour un Français.

Une belle performance pour un premier vol à 39 ans ! Les amis de la Cité de l'espace auraient presque pu lui donner leur prix des jeunes.

 

Vols habités : grandes premières et faits marquants

Pour terminer et donner quelques repères supplémentaires, voici ma sélection de « grandes premières » et de faits marquants.
Je n’en ai conservé que quatre par décennie entre 1961 et 2017. Ce n’est pas totalement arbitraire mais il y beaucoup d’autres évènements à retenir et je vous invite à les découvrir sur les sites qui proposent une chronologie de la conquête spatiale.

 

Vols habités : quelques repères avec quatre évènements marquants par décennie. Infographie : Gédéon.
Image de fond : devinez… Crédit image : NASA

 

Figures behind figures…

J’espère que la lecture de ces deux articles vous donnera envie de vous intéresser encore plus à l’aventure spatiale et à ses acteurs. Je pensais que l’analyse des chiffres serait fastidieuse mais j’ai finalement pris beaucoup de plaisir à naviguer dans mon tableau Excel géant et à constater que la dimension humaine n’est jamais très loin.

Le défi va être maintenant de faire la mise à jour régulière !

 

 

Textes : Gil Denis

crédits image: http://hubblesite.org/gallery http://www.esa.int/