- Parlons Espace: Archives -

 

 

Avenue Jean Gonord
BP25855
31506 TOULOUSE cedex 5

Amis Cite Espace sur Google+ Amis Cite Espace sur Facebook

 

SONDE ROSETTA
une bouteille à la mer

La sonde européenne Rosetta doit son nom à la pierre de Rosette découverte en Egypte vers 1800 et qui représentait un édit du pharaon Ptolémée V gravé 200 ans avant notre ère en trois langues: la langue des prêtres (hiéroglyphes), l’égyptien courant (démotique) et le grec qui était alors la langue des pharaons. De tout temps, par la gravure, la peinture ou l’écriture les hommes ont laissé des traces qui sont autant de témoins de leur existence et de leur civilisation.
Nous connaissons Rosetta comme l’outil des astrophysiciens qui en Champollion  modernes espèrent lire dans les comètes le message des débuts de notre système solaire. Voici dans cette Page de la Quinzaine une facette  moins connue de la sonde, dans la lignée des Pioneer et Voyager, qui est une bouteille à la mer lancée dans l’immensité spatiale.

 

ENIGMES POUR LA POSTERITE

Dans l’héritage des civilisations passées, il arrive parfois que certains objets laissent perplexes les archéologues et ne trouvent pas d’explication liées à l’activité connue de la population  ou aux religions. Ils sont intéressants car très souvent les rares chercheurs qui les étudient leur trouvent des liens avec le mouvement des astres ou les divers calendriers solaires ou lunaires. On peut en citer quelques-uns par curiosité car l’énigme qu’ils nous posent pourrait être comparable à celle que poseront nos propres messages envoyés vers des intelligences extraterrestres par certaines sondes spatiales.

Le Ciel préhistorique

Beaucoup d’installations comme Stonehenge ont été classées observatoires astronomiques avec une bonne probabilité. Par contre, divers objets, tels ces os gravés  où certains voient une carte du ciel sont sûrement des interprétations fantaisistes des connaissances astronomiques de l’Homme de Cro-Magnon.

Des disques étonnants

Comme autre forme de message, il faut rappeler ces objets qui telle la Pierre de Rosette font souvent la célébrité d’un musée. Déjà cité en PdQ, il y a le Disque de Nebra avec sa carte du ciel. Il a été trouvé en Saxe et date de l’Age de bronze (2 kg- 32 cm). Autre mystère, à peu près de la même époque (- 1600 av. JC), le Disque de Phaistos (16 cm) qui est en argile et porte sur les deux faces 241 signes hiéroglyphiques. Il a été trouvé en Crète  et reste inexpliqué. La liste pourrait être longue de ces messages insolites.

 

MESSAGES VERS LE FUTUR

Alors que s’organisaient les premières écoutes d’éventuels messages venant du cosmos, l’idée apparut très vite d’envoyer nos propres messages comme des «bouteilles à la mer interplanétaires» témoignant de l’existence et de la culture de l’humanité. Des personnalités très connues comme Franck Drake et Carl Sagan  ont été les promoteurs de ces projets. Deux programmes de sondes spatiales ont emporté ces messages avec l’espoir (bien mince!) qu’ils seraient déchiffrés et lus par des êtres intelligents dans un avenir plutôt lointain.

Sondes Pioneer

Le programme Pioneer est une réalisation majeure de la Nasa et entre 1958 et 1977, 19 sondes ont été envoyées vers la Lune, le Soleil, Jupiter, Saturne et Vénus. On lui doit de très grands progrès dans la connaissance du système solaire. Il fut décidé de mettre le message de la Terre sur les modèles 10 et 11 lancés respectivement en mars 1972 et avril 1973. Une plaque fut élaborée sous  la responsabilité de Carl Sagan par un groupe de scientifiques et de lettrés. Elle mesure 31x 15 cm et est en aluminium et or anodisé. Les indications sont en binaire et utilisent des références liées aux caractéristiques de l’Hydrogène, corps le plus courant dans l’univers. La fréquence et la direction de 14 pulsars permettent de nous situer dans l’Univers.
Enfin un homme et une femme nus symbolisent notre société. A noter qu’il s’est trouvé de nombreuses ligues pour critiquer ce dernier symbole (un peu trop nu, un peu trop de type blanc, un peu trop machiste,…).

Sondes Voyager

On avait été un peu pris de court pour définir la plaque de Pioneer, aussi c’est à peu près la même équipe qui s’attaqua au message de l’humanité qui serait emporté par les sondes Voyager en 1977. Ces sondes de 800kg alors que Pioneer ne faisait que 200kg, avaient un programme ambitieux au-delà de la ceinture d’astéroïdes et ont étudié Jupiter et ses Lunes, Saturne, Uranus, Neptune,…. 0n leur doit de nombreuses découvertes. En 2014, elles fonctionnent encore à plus de 120 milliards de kilomètres (plus de 100 fois la distance Terre-Soleil) et sont sur le point de quitter le système solaire avec leur message.
Ce dernier est un enregistrement sur un disque de 30 cm qui essaie par des sons et des images de donner un reflet  de la société humaine.
Il y a 116 images situant l’homme, son environnement et sa diversité. On a recueilli les bruits naturels, ajouté des extraits de tous types de musiques et aussi présenté des salutations en 55 langues. Même le Président Carter y a été de son message: «This is a present of small, distant,world, etc…» A noter qu’on a évité l’homme et la femme nus pour ne pas choquer les extraterrestres.

 

POURQUOI ROSETTA?

Alors que nous sommes tous en admiration devant le parcours et les exploits de Rosetta, on peut se demander pourquoi cette sonde figure dans les «bouteilles à la mer» lancées pour de lointains inconnus. C’est simplement parce que dans les 3 tonnes de la sonde, on a accepté de consacrer quelques kilogrammes à un autre disque porteur d’un peu de la mémoire de l’humanité. Ce projet proposé par diverses universités se nomme Rosetta Project et a pour but de faire une compilation de la majorité des langues parlées dans le monde et dont beaucoup vont disparaitre. Le disque comporte 13.000 pages et les caractères sont micro gravés sur nickel (une page fait 400 microns). Ils sont lisibles avec un microscope.
Les promoteurs destinent leur disque plutôt à nos lointains descendants ou à leurs successeurs qui verront Rosetta passer régulièrement au voisinage de la Terre à la manière d’une comète. Peut-être enverront-ils un vaisseau appelé Champollion pour la récupérer!!

 

CONCLUSION

Nous sommes en attente de la mi-novembre, date de la prochaine étape clé du programme scientifique Rosetta et le temps parait long pour les plus passionnés. C’était une bonne occasion pour parler de ces petits projets accessoires, sans intérêt scientifique immédiat, qui ont le mérite de rappeler l’importance de la mémoire de l’humanité qui est si fragile sur Terre. Un jour, on décidera peut-être de placer le plus important de notre bibliothèque humaine sur une orbite où elle sera stockée en sureté pour des milliers d’années.

En attendant, voici une bonne adresse pour s’informer sur Rosetta et avoir les dernières nouvelles,
http://www.rosetta-cnes.fr/rosetta/index.html

 

Textes : Jack Muller - Illustrations: Internet

crédits image: http://hubblesite.org/gallery http://www.esa.int/