- Parlons Espace: Archives -

 

 

Avenue Jean Gonord
BP25855
31506 TOULOUSE cedex 5

Amis Cite Espace sur Google+ Amis Cite Espace sur Facebook

 

Peintres de l’Espace
(2)

 

Il y a eu de tout temps des Peintres de Marine, l’Aviation a fait naitre la spécialité des Peintres de l’Air et l’accès à cette nouvelle dimension qu’est l’Espace ouvre un riche domaine d’inspiration aux Peintres de l’Espace !
Cette rubrique est de l’information générale, sans ambition scientifique, destinée à celles et ceux dont l’espace n’est pas la spécialité, pour qu’ils se tiennent au  courant et pourquoi pas, pour leur donner envie d’approfondir ce domaine passionnant.

 

 

 

Nous sommes peu de chose.

Il y a 4,5 milliards d’années dans notre galaxie la Voie  Lactée se forme une étoile de la famille des naines jaunes, le  Soleil. La gravité attire dans cette sphère de 1,5 millions de km de diamètre toute la matière à la ronde et constitue le Système solaire. La sphère d’influence du soleil est difficile à établir, mais on peut dire que la lumière de l’astre  met un ou deux ans pour en atteindre les limites, alors qu’en 8 minutes elle arrive sur la Terre. Dans cette collecte de matière, quelques poussières échappent à cet énorme aspirateur (un peu plus d’un millième) et s’agglomérant à leur tour, elles vont constituer les planètes.  On peut dire que nous sommes peu de choses dans le système solaire puisque pour 1kg de soleil, il n’y a que 1,5 g de planètes et quelques milligrammes de Terre.

A la bonne échelle
Pour parler des planètes et du soleil, on ne peut que présenter des schémas où les échelles de distance sont modifiées pour être lisibles et exploitables. Pour se souvenir de cet artifice, imaginons  à la Cité de l’espace une représentation à l’échelle, du Soleil et de la Terre.
Trois nombres de base :
Diamètre Terre : 13.000 km      Diamètre Soleil : 1,4 millions de km       Soleil – Terre : 150 millions de km.

 

 

Planètes du système solaire

Tant qu’ils n’ont pas utilisé d’instruments d’optique les hommes ont compté cinq planètes, ces astres errants qui se déplaçaient sur la voute des étoiles fixes. Elles sont six quand l’héliocentrisme (Copernic) y ajoute la Terre.

Quatre sont rocheuses (telluriques) : Mercure, Vénus, Terre et Mars. Les autres sont gazeuses  et avec les deux dernières révélées par les télescopes, ce sont Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Depuis 30 ans les découvertes de nouveaux objets célestes de moindre taille n’ont cessé de s’accumuler. Il y a notamment les satellites des planètes qui sont nombreux, des planètes naines  et les astéroïdes. Au point que les astronomes ont de la peine à s’entendre pour les classer. C’est ainsi que Pluton, classée 9ème planète en 1930 a finalement été rétrogradée au rang de planète naine.  De quoi désoler le fidèle chien de Mickey nommé ainsi pour honorer cette découverte. 

 

La planète Terre

Parce qu’elle est notre « maison », elle mérite qu’on s’y arrête un peu. C’est une sphère rocheuse de 12.740 km de diamètre dont le cœur semi-liquide est un mélange de métaux à 5000° où le fer domine. Ceci est important car nous lui devons le champ magnétique terrestre, ce bouclier protecteur de la vie.

Notre domaine, la croute terrestre  qui a  quelques dizaines de kilomètres de profondeur est en proportion 10 fois moins épaisse qu’une coquille d’œuf. Les continents flottent à sa surface et le volcanisme qui la traverse en divers points nous rappelle les températures élevées du magma.

Quant à l’atmosphère, c’est une couche tout aussi mince qui parait bien fragile et dont la composition a évolué au cours des temps. Elle contribue dans bien des domaines au développement de la vie sur Terre. Pour n’en citer qu’un, elle est avec sa couche d’ozone un autre bouclier contre des rayonnements nocifs.

La Terre à l’époque des mammifères  qui se mesure en quelques millions d’années est particulièrement propice au développement de ce système complexe qui est la vie avec une organisation aussi sophistiquée que celle des êtres humains. Il n’en a pas toujours été ainsi et il est probable que cet équilibre favorable est rare et fragile.

Dernier constat, les conditions indispensables à la vie réunies sur la Terre sont uniques dans le système solaire. Inutile de penser qu’après avoir rendu la Terre invivable les hommes iront loger ailleurs. Griller sur Mercure, bouillir sur Vénus ou se dessécher sur Mars est à peu près tout ce qui les attend.

Peindre la Terre et ses merveilles dans l’Univers est aussi peindre les Couleurs de l’Espace !

 

La vie et l’intelligence dans l’Univers

Depuis le Big-bang, l’immense brassage de l’Univers n’a cessé de créer des atomes de plus en plus complexes. C’est à la mort des étoiles que des éléments nouveaux  sont formés par  les combinaisons très sophistiquées des atomes pour constituer  le monde qui nous entoure. Cette évolution vers la complexité pourrait un jour avoir engendré la vie sur Terre dont biologistes et philosophes ont de la peine à établir une définition. Ce qui est sûr pour les mortels, c’est qu’elle a un début et une fin.

La curiosité humaine (un bon moteur de la science) veut essayer d’expliquer les conditions  et de définir les mécanismes de la vie. C’est à ce niveau que la recherche spatiale est indispensable pour trouver dans l’Univers des planètes où ce phénomène pourrait exister.  Le dossier ne cesse de rassembler les conditions indispensables à la vie (planète tellurique, distance de l’étoile, présence d’eau, rôle de la Lune, températures, champ magnétique, etc…) et met en évidence la situation exceptionnelle de la Terre. Une grande partie de la mission des robots envoyés sur Mars vise à éclairer ces conditions en cherchant si la vie a pu apparaitre sur la planète rouge.

Une autre énigme concerne les organismes doués d’intelligence comparable à celle de l’homme qui pourraient exister hors du système solaire sans préjuger de leur constitution physique qui peut être très différente de la nôtre. Seuls des émissions radios cohérentes pourraient dévoiler leur existence et depuis 50 ans de grandes antennes scrutent l’espace à la recherche d’un tel message. L’organisation internationale SETI mène cette recherche en grande partie avec des fonds privés et l’aide d’amateurs intéressés. A ce jour, rien n’a été trouvé mais l’écoute de l’espace se poursuit.

D’autres existences pensantes comme l’homme ont peut-être abouti par la déduction à la même science que nous pour déchiffrer l’univers, mais qu’en est-il de leur conception du Beau et de leur relation à l’Art ? ….Apprécieraient-elles notre Concours et les toiles que nous y verrons ? …. !

 

Textes : Jack Muller

crédits image: http://hubblesite.org/gallery http://www.esa.int/