- Parlons Espace: Archives -

 

 

Avenue Jean Gonord
BP25855
31506 TOULOUSE cedex 5

Amis Cite Espace sur Google+ Amis Cite Espace sur Facebook

 

Peintres de l’Espace
(1)

 

Il y a eu de tout temps des Peintres de Marine, l’Aviation a fait naitre la spécialité des Peintres de l’Air et l’accès à cette nouvelle dimension qu’est l’Espace ouvre un riche domaine d’inspiration aux Peintres de l’Espace !
Cette rubrique est de l’information générale, sans ambition scientifique, destinée à celles et ceux dont l’espace n’est pas la spécialité, pour qu’ils se tiennent au  courant et pourquoi pas, pour leur donner envie d’approfondir ce domaine passionnant.

 

Quelques mots sur une Longue Histoire.

Il faut d’abord savoir que l’Univers, représenté par la voute céleste étoilée intrigue l’homme depuis la nuit des temps. Il a très vite compris que les mouvements qu’il observait  obéissaient  à une mécanique  qu’il pouvait interpréter. C’est ainsi qu’il a érigé les premiers observatoires du ciel dont les plus anciens remonteraient  à 5000 ans. Déjà Platon et ses disciples savaient que la Terre est ronde  et 250 ans avant JC  le mathématicien égyptien Eratosthène en avait astucieusement calculé le rayon avec une remarquable précision. Il fallut attendre la Renaissance  et Copernic  pour que s’installe progressivement l’idée que la Terre et les planètes tournent autour du soleil.

A la fin du XIXème siècle, les astronomes ont une vision assez claire du système solaire mais au-delà, leurs observations commencent seulement à leur laisser entrevoir que l’Univers n’est pas aussi statique qu’on l’imaginait généralement, mais qu’il est en perpétuel mouvement.

 

 

L’Univers aujourd’hui.

Les observations plus précises et les théories modernes (Einstein), permettent  progressivement  à partir de 1925 de construire un modèle  de ce qu’a pu être l’histoire de l’Univers.  Une boule d’énergie et de matière aurait quasiment explosé à l’instant d’origine appelé le Big Bang. Au début, les forces d’attraction ne laissaient ni matière ni onde s’en échapper.  Températures et gravité devenant moins intenses, un rayonnement électromagnétique se répandit dans toutes les directions 380.000 ans après le Big Bang. C’est le premier balbutiement  de l’Univers  que les satellites étudient actuellement sous le nom de rayonnement fossile.(satellite européen  Planck).

Assemblées par la gravité, les particules formèrent d’énormes amas de matière  en constante évolution qui sont les Galaxies. Celle où nous vivons est la Voie Lactée. Il y aurait 100 milliards de galaxies et dans chacune, en moyenne 100 milliards d’étoiles,  ces boules de matière dont la réaction nucléaire rayonne de l’énergie et de la lumière. Notre étoile est le Soleil.

Les satellites et les observations  apportent chaque années  de nouvelles informations sur l’Univers  et en améliorent notre connaissance, mais aussi notre conception. Chaque nouvelle découverte pose souvent plus de questions qu’elle n’apporte de réponses. Il  reste beaucoup à découvrir.

 

L’échelle de temps 

Il est intéressant de situer les grands évènements  de l’Univers sur une échelle de temps, même si l’immensité des nombres que l’on affiche les place hors de notre compréhension habituelle**.

• Age de l’Univers depuis le Big Bang:     13,82 milliards d’années

• Age du soleil:                                      4,6 milliards d’années

• Age de la Terre:                                   4,5 milliards d’années

• Vie sur Terre:                                      3,8 milliards d’années.

• Age des hominidés:                            env. 7 millions d’années.

(**)   Se souvenir: 1 million de secondes= 12 jours- 1 milliard de secondes = 32 ans !!!!

 

Vie et mort d’une étoile

Dans la nébuleuse, cet amas de particules et de gaz, la gravité commence à assembler  des molécules. Cette masse qui se forme attire à elle ce qui est autour. Une proto-étoile se crée et est composée surtout d’hydrogène. La force de la gravité accroit la température ( 10 millions de degrés) et la pression jusqu’à déclencher une réaction thermonucléaire (bombe H) qui transforme l’hydrogène en hélium et libère une grande quantité d’énergie. La vie de l’étoile commence  et va durer tant qu’il lui restera de l’hydrogène  en réserve. Cette séquence est la plus longue et va dépendre de la taille de l’étoile. Les grosses étoiles s’épuisent plus vite que les petites. Le Soleil n’est  pas une grosse étoile et devrait vivre  autour de 10 milliards d’années.  Il est à peu près au milieu de sa durée de vie.
La mort d’une étoile est plus complexe et dépend surtout de sa masse. N’ayant plus de carburant, elle s’éteint progressivement et gonfle en Géante rouge avant que la gravité ne reprenne le dessus  et la contracte à nouveau pour des  réactions plus complexes  formant des atomes plus lourds. On parlera de naine blanche, de supernova, de trou noir qui sont la destinée finale des étoiles.

 

Création des planètes

A la formation de l’étoile, une petite part de la matière peut échapper à l’attraction et être entrainée dans un tourbillon autour de l’astre. Il s’y ajoute des masses qui parcourent l’Univers (astéroïdes, comètes, poussières, gaz…). A une moindre échelle, l’attraction les assemble et forme des boules qui peuvent être solides (Terre, Mars, ..) ou gazeuses (Jupiter, Saturne,..). L’étoile les attire, mais leur vitesse les tient à distance. Ce sont les planètes, lancées  dans une ronde harmonieuse sans fin (ou presque !) autour de leur astre.

Ce sera l’objet d’une prochaine Rubrique.

 

 

Textes : Jack Muller

crédits image: http://hubblesite.org/gallery http://www.esa.int/