- Parlons Espace: Archives -

 

 

Avenue Jean Gonord
BP25855
31506 TOULOUSE cedex 5

Amis Cite Espace sur Google+ Amis Cite Espace sur Facebook

 

30 seconds to Mars

div

 

Pour ceux qui ont vécu ces dernières 30 secondes au JPL ou à la Cité de l’espace, l’arrivée sans encombre du rover Curiosity dans le cratère Gale de Mars reste un souvenir intense. La participation française déterminante sur plusieurs expériences clés du programme Mars Science Laboratory nous a rendus encore plus attentifs au fonctionnement et aux résultats.
Cette Page pour vous présenter le projet et vous annoncer l’initiative de notre association.

 

Grand Prix des Amis 2012

Au cours de sa réunion de juin, le Conseil d’ Administration a décidé de remettre de Grand Prix des Amis de la Cité de l’espace à M. Sylvestre MAURICE, astronome à l’Observatoire Midi- Pyrénées –IRAP pour ses recherches et ses travaux que depuis des années il présente et explique au cours de conférences passionnantes, notamment à la Cité de l’espace.
Sylvestre MAURICE est aussi un P.I. (Principal Investigator) de l’expérience Chem’Cam sur le rover Curiosity et ce prix salue les brillants résultats de cette expérience depuis l’arrivée sur mars le 6 août 2012. La remise du prix a eu lieu le:

LUNDI 3 DECEMBRE à 18h00 à la Cité de l’espace

 

 

Retour sur MARS

La planète rouge est très présente dans les conversations et l’actualité, mais la connait-on bien ? Voici quelques caractéristiques de Mars, comparées à celles de la Terre et de notre satellite la Lune. Très schématiquement, on peut retenir qu’en termes de diamètre, Mars est la moitié de la Terre et la Lune la moitié de Mars. Par contre, si la journée martienne est peu différente de celle sur Terre, l’année martienne est le double de l’année terrestre. Pour ceux qui voudraient y passer des vacances, il y fait un temps de chien et on respire mal. La température oscille entre -130°C à l’ombre et -3°C au soleil. On ne pourrait y respirer puisque l’atmosphère est moins de 1/150 de l’atmosphère sur Terre et de plus composée à 95% de gaz carbonique (CO²). Ce qui n’empêche pas les vents et les tourbillons de poussières.
Quant à son histoire, Mars a 4,6 milliards d’années. La planète aurait connu pendant les 2 premiers milliards d’années des conditions proches de celles de la Terre avec une atmosphère épaisse et de grandes quantités d’eau liquide. Tout se serait dégradé ensuite avec une forte activité volcanique et la disparition du champ magnétique global permettant au vent solaire de détruire peu à peu l’atmosphère. Une forme de vie a-t-elle pu se développer sur Mars ? C’est une des questions auxquelles les satellites, les sondes et les rovers tentent de répondre.

 

MARS SCIENCE LABORATORY

C’est grâce à la coopération internationale et à la persuasion des scientifiques que ce programme a enfin été décidé en 2003. Il a pour but de rechercher si la vie a pu exister sur Mars, mais aussi d’en étudier le climat et la géologie pour préparer une éventuelle exploration humaine. Le programme a été confié au JPL (Jet Propulsion Laboratory) de la NASA et cette réalisation est probablement une des plus ambitieuses et des plus délicates faites ces dernières années. Cette sonde d’environ 4 tonnes qui emporte les 900kg de rover doit assurer la rentrée dans l’atmosphère de Mars et le dépôt en douceur de l’engin dans le cratère Gale où il doit évoluer. Un dispositif complexe de boucliers, de retro fusées et de parachutes assure cette arrivée. Ce fut fait le 6 août avec un succès total et on comprend la joie de tous ceux qui ont participé au projet.
Pour sa mission scientifique,le rover Curiosity a emporté 75 kg de matériel d’expérimentation organisé en 7 équipements de mesure destinés aux expériences sur Mars. On trouve ainsi des caméras pour le visible et l’infra-rouge, des systèmes de mesure des radiations et d’analyse des roches, une station météo complète (pression, hygro, UV, vent, T° sol et atmosphère) et 2 expériences où le CNES et les Laboratoires français ont une part prépondérante.

CHEMCAM. Réalisée par le CESR-IRAP, elle permet l’analyse de la composition des roches autour du rover grâce à un laser qui vaporise la matière. Un télescope observe le plasma et transmet à un spectromètre de masse qui donne la composition chimique.

SAM. Cet équipement regroupe plusieurs expériences qui analysent des échantillons solides ou gazeux de Mars par chromatographie. L’Université de Paris et l’Institut P. S. Laplace sont les expérimentateurs français.

 

En conclusion, un rendez-vous !

Le CNES et les Laboratoires à Toulouse restent très impliqués dans les opérations et l’exploitation des résultats de Curiosity . La mission est prévue pour une année martienne, soit deux années sur Terre, mais on peut faire confiance à la fiabilité (et à la clémence de Mars !) et espérer qu’elle se prolongera bien au-delà.

 

Textes : Jack Muller

crédits image: http://hubblesite.org/gallery http://www.esa.int/